Cadastre, suivi de, Moi Laminaire

Actualité littéraire proposée par Koutcha

Modérateur : Koutcha

Répondre
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

Sortie récente en poche.
Les premiers effets éditoriaux du rachat du Seuil par les éditions de La Martinière commencent à se voir depuis janvier.
En ce qui concerne les poches réorganisation des collections, nouvelles jacquettes...

Image
Image

Aimé césaire
Cadastre, suivi de, Moi Laminaire

Editeur(s) : Le Seuil
Collection : POINT POESIE
Genre : POESIE
Date de Parution : 09/03/2006
Prix éditeur : 6,00 €
192 p.
ISBN : 2-0208-6388-X
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

Toujours en poche chez Seuil. Sortie récente.

Image
Image

Léopold Séda Senghor

OEUVRE POETIQUE

Editeur(s) : Le Seuil
Collection : POINT POESIE
Genre : ROMAN CONTEMPORAIN
Date de Parution : 09/03/2006
8,00 €
480 p.
ISBN : 2020860929


Revue de presse

... Naître en 1906 dans l'amphore africaine, à Joal, au milieu d'une savane
d'épineux dominée par les tours des baobabs, connaître une vie d'enfant
sauvage puis se donner tout entier à la contrainte de l'école, partager sa khâgne
avec Georges Pompidou à Paris, deviner en Péguy et Claudel des frères d'armes
et de mots, les décréter sur le champ «poètes nègres», être fait prisonnier par les
Allemands le 20 juin 1940, à La Charité-sur-Loire, apprendre la langue de l'ennemi
pour l'amour de Goethe, résister, entrer dans la liberté avec à la main son premier
recueil, Chants d'ombre, devenir «député de brousse» au Palais-Bourbon puis le
premier président du Sénégal, «appuyer sa haute échelle de président à la sagesse
du poète» (René Depestre): c'est ainsi que Léopold Sédar Senghor est devenu cet
astre parlant français qui depuis toujours semble s'adresser à la pluralité des mondes.
Senghor apporte la délivrance de sa parole et de son art à ceux qui le lisent dans les
yeux, qu'ils soient fils d'oppresseurs ou d'opprimés, tous enfants des noces de la terre
et du poète...

Daniel Rondeau - L'Express du 16 mars 2006

**
*
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

En trainant dans les allées du Salon Du Livre 2006 je suis tombé sur les Éditions de L'Épure

http://www.epure-editions.com

maison spécialisée dans des livres de cuisines peu épais, bon marché (6,50 €)
et beau -en tout cas j'aime. Pas de photos mais du beau papier.

J'ai répéré plusieurs titres dont je vous mets 2 scans.

La cannelle :
Image

La mangue :
Image

Autres titres au hasard
Gingembre, vanille, pastèque...

Pour le reste du catalogue voir le site internet :
http://www.epure-editions.com/collectio ... uisine.pdf

Les 20 et 21 mai ils organisent une journée portes ouvertes à leur siège à Paris

Les Éditions de l' Épure
25, rue de la Sablière
75014 Paris
Tel : 01 43 21 81 08
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

Un ouvrage sortie fin 2004 chez Ibis Rouge et qui continue à faire son petit bonhomme de chemin.
http://ibisrouge.fr/

Image

Louis Boutrin

Au-delà des discours, Une volonté pour le pays Martinique
Essai Politique

200 p.
ISBN : 2-84450-239-3
2004
Prix : 20 Euros |

Prix du livre Arc-en-ciel 2005


Au-delà des discours est une analyse du fonctionnement
de nos institutions politiques à partir d'une expérience personnelle
de l'auteur en qualité de conseiller régional de la Martinique.

C'est aussi une interpellation de l'opinion publique sur la crise de
crédibilité et de confiance envers les élus. C'est enfin un appel à la
citoyenneté et à une nouvelle gouvernance pour le pays Martinique
au moment même où après la consultation du 7 décembre 2003, nos
concitoyens auront à se prononcer sur ces choix sociétaux déterminants
pour les décennies à venir.

Mais, au-delà de tout cela, c'est d'abord l'expression d'un Martiniquais
qui croit en l'avenir de son pays et qui exprime sa conviction, sa volonté,
et les priorités qu'il se donne pour mieux aider à l'affirmation de notre
présence dans un monde de plus en plus incertain, traversé par de grandes
mutations et de profonds bouleversements.

Biographie :

Louis Boutrin est directeur de publication de La Tribune des Antilles.

Son expérience en qualité de conseiller régional et son investissement
personnel dans les grands projets régionaux lui permettent aujourd'hui
de jeter un regard critique mais constructif sur le devenir des institutions
majeures du pays Martinique.
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

Image

Nouveauté de janvier.


Plus d'excuse pour ne pas lire Césaire.
La poésie intégrale de Césaire en un seul volume.

Image
Image

Aimé Césaire
LA POESIE

Editeur(s) : Le Seuil
Genre : POESIE
545 p.
Date de Parution : 02/02/2006
Prix éditeur : 25,00 €
ISBN : 2020857677
Parution:31/01/2006
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

L'INDISPENSABLE COMPAGNON du livre précédent dont je vous ai parlé
.
Plus d'excuse. Ouais... la poésie de Césaire est difficile, il y a des mots qui ne sont pas dans le Larousse 2006.

Chez Jean-Michel Place on y a pensé pour vous.

http://www.jeanmichelplace.com/fr/livre ... gorieID=46

Image

R. Hénane
Glossaire des termes rares d'Aimé Césaire

ISBN : 2 85893 784 2
2004 - 144 p.
16.00 €

Note sur le livre
La poésie d’Aimé Césaire reste fermée à qui ne succombe à l’ivresse des mots.
C’est dans un tourbillon vertigineux de mots que nous entraîne le poète, tourbillon
d’où nous émergeons suffocants mais éblouis, ivres mais émerveillés par le prodigieux
kaléidoscope des images césairiennes.
Béhémot

Je m’ébroue dans une mouvance d’images (Les pur-sang)
L’homme secoue sa carcasse de cuivre jaune pour la débarrasser de l’écume
et des scories grises et lourdes accumulées au cours des temps de souffrance et
d’aliénation. Le mot rare césairien n’est pas le produit inane d’une recherche
dans le baroque précieux. Le mot rare durcit la parole en verrouillant toutes voies,
en ne la rendant accessible qu’à la conscience préparée, à l’esprit initié.

Rien ne délivre jamais de l’obscurité du dire
Dire de pudeur et d’impudeur
Dire de la parole dure (Configurations)

Nous demeurons au seuil du poème, sans jamais y entrer, si le mot
ne nous touche pas dans son éclatante réalité. Jamais nous n’entrerons
dans Poème pour l’aube si nous ne savons pas que le mot fougue est un
vieux terme de marine qui désigne le mât d’un bateau. Nous ne pénètrerons
jamais dans Fantasmes si nous ignorons que le train rafale a réellement existé.
De même, ce mystérieux plongeon d’îles (Cahier d’un retour au pays natal) n’est
qu’un oiseau des îles fort bien décrit par Buffon… etc.
Ce glossaire se veut modeste contribution à la levée – si cela se peut – de ce prétendu
hermétisme qui colle aux basques de la poésie césairienne et qui n’est en fait, qu’une
recherche éperdue de la vérité du mot.
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

Retour aux affaires :

Image

Il y a quelque jours je vous présentais un poche présentant l'intégralité de la poésie de L. S. Senghor.
Pour ceux qui préfèrent, le grand format existe aussi.
Ces deux volumes sont des rééditions avec un nouveau packaging (couverture illustrée).

Image
Image

Léopold Sedar Senghor
OEUVRE POETIQUE

Prix éditeur : 25,00 €
Editeur(s) : Le Seuil
Genre : POESIE
Date de Parution : 02/02/2006
Présentation : Broché - 14 cm x 20 cm
ISBN : 2020857685
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

Chez Flammarion

Après avoir vendu 130000 exemplaire de son "Ventre de l'Atlantique "chez Anne carrière Fatout Diome
est passé chez Flammarion ou est sorti son dernier roman en mars.
"Kétala" a bénéficié d'une campagne de lancement dans le métro de Paris par des affiches de 4*3 m.
Cela change de ses débuts chez Présence Africaine qui n'a toujours pas de site internet, 12 ans après la création du Web.
Comment être le leader il y a 50 ans et se retrouuver en queue de peloton en terme de marketing. Enfin chacun sa merde.

http://www.anne-carriere.fr/
http://editions.flammarion.com/

Image

Image

Diome, Fatou
Kétala

roman

Lorsque quelqu'un meurt, nul ne se soucie de la tristesse de ses meubles.
Que restera-t-il de nous ? Peut-être des souvenirs, magnifiés, interprétés,
réinterprétés ou, pire, falsifiés. Inanimés, nos meubles, nos habits, nos objets
familiers jalonnent le sillage de notre vie. Ils sont les témoins silencieux de nos
joies et peines. Pourtant, lorsque quelqu'un meurt, nul ne se soucie de la
tristesse de ses meubles. Le Kétala, le partage de l'héritage, disperse tout
ce que possédait celui ou celle qui n'est plus. Attristés par leur séparation
imminente, des meubles et divers objets cherchent un moyen d'éviter
l'éparpillement des traces de Mémoria, leur défunte et aimée propriétaire.
Masque propose à ses compagnons d'infortune une stratégie fondée sur la
parole : «Je viens d'une civilisation où les hommes se transmettent leur
histoire familiale, leurs traditions, leur culture, simplement en se les racontant,
de génération en génération [...] Comme nous ne pourrons pas empêcher les
humains de nous disperser, je propose que chacun de nous raconte aux autres
tout ce qu'il sait de Mémoria. Ainsi, pendant les six nuits et les cinq jours qui
nous séparent du kétala, nous allons tous, ensemble, reconstituer le puzzle
de sa vie [...] On ne peut pas toujours emmener les siens avec soi, mais
on part toujours avec sa mémoire.» Écrit dans une langue belle et musicale,
Kétala est un roman virtuose.

Date de parution : 10.03.2006
Disponible
Prix : 18,00 €
Format : 14 x 21 cm / 277 pp.
ISBN : 2-08-068993-2
Dernière modification par Koutcha le jeudi 20 avril 2006 18:58, modifié 1 fois.
Francesca
Site Admin
Site Admin
Messages : 111
Inscription : samedi 24 juillet 2004 18:18
Contact :

Louis Boutrin, Au-delà des discours

Message par Francesca »

Louis Boutrin

Au-delà des discours, Une volonté pour le pays Martinique
Essai Politique



Complément d'info :
http://www.palli.ch/~kapeskreyol/biblio ... outrin.php
Koutcha
100 Posts
100 Posts
Messages : 1021
Inscription : mardi 24 août 2004 22:39
Localisation : Paris
Contact :

Message par Koutcha »

chez Philippe Rey Editions une nouveauté de mars
http://www.philippe-rey.fr/

Image

Boubacar Boris DIOP

Kaveena

Format : 14,5 x 22 cm
280 pages
Prix de vente TTC : 19 €
ISBN : 2-84876-051-6
Parution : 2 mars 2006

« Je ne sais pas ce qu'il a dit avant de mourir.
En me voyant entrer, il a remué les lèvres. »
Ainsi débute Kaveena, septième roman de
Boubacar Boris Diop. Le narrateur, le colonel Asante Kroma,
chef de la police politique, vient de découvrir dans un bunker
le cadavre du président en fuite, N’Zo Nikiema. Se sachant lui-même
en danger, il y reste caché et décide de dire tout ce qu'il sait
avant de mourir.
Les lettres de l'ex-tyran qu’il y découvre serviront de fil
conducteur à Kroma. Toutes sont adressées à une seule femme, Mumbi,
artiste-peintre et prostituée.
Au fil des pages, la figure de Pierre Castaneda domine le récit.
Industriel riche et influent, ce Français avait, dès l'époque coloniale,
préparé le défunt à son futur rôle de Père de la Nation. Mais s'il
l'a aidé à se battre contre le colonialisme, c'était pour en faire
un fantoche et préserver, l'indépendance venue, les intérêts de sa
compagnie et ceux de l'ex-métropole. Massacres, tortures et pillages :
les deux amis n'ont jamais reculé devant rien pour parvenir à leurs
fins. Ils ont de même éliminé tous les leaders qui – à l'instar de
Um Nyobé, Lumumba ou Cabral – avaient une autre vision de l'avenir
du continent.
Nikiema n'éprouve aucun remords au souvenir de ces crimes.
Il en est pourtant un, un seul, qu'il s'obstine à nier. C'est le
meurtre rituel de Kaveena, une enfant de six ans, enlevée, violée
et découpée en petits morceaux. Tout un pays en état de choc veut
savoir qui du président ou de son mentor est l'assassin de Kaveena.
Aucun des deux hommes au passé criminel pourtant chargé ne veut avoir
sur la conscience cette tache de sang-là. Castaneda, héritier des
Lumières, n'imagine pas que son nom puisse être mêlé à une barbarie
si « typiquement africaine. » Pour le fugitif, l'innocence est
surtout un enjeu personnel : Kaveena est la fille de son amante
secrète, Mumbi Awele.
En dépit de la complexité de son schéma narratif, Kaveena reste
d'une apaisante limpidité.
Est-ce dû au choix de faire passer aux aveux un policier de l'ombre,
coupable lui-même de crimes odieux ? Mais l'homme est bien plus
habitué à dissimuler les faits qu'à les raconter.Il hésite sans arrêt
entre le désir de dire et la tentation de mentir ; et ce désarroi,
simulé ou sincère, finit par laisser une empreinte durable sur le
récit. Le texte naît dans la douleur, d'entre les tremblements de
voix d'un conteur d'autant plus émouvant qu'il ne sait guère où il
va. Glissant du chaos de l'Histoire aux tourments intérieurs des
êtres, il réussit cependant à nous faire partager peu à peu la
colère et la souffrance inouïes d'une mère. Surgie comme de l'autre
rive du néant, pute mais profondément intègre, Mumbi prend peu à peu
une dimension quasi mythique. Elle symbolise ainsi, presque malgré
elle, une nation dépouillée et humiliée par le même serpent à deux
têtes : des politiciens - locaux et étrangers - à la fois violents
et aux appétits insensés.

L'auteur

Le Sénégalais Boubacar Boris Diop est un des écrivains majeurs de
l’Afrique contemporaine. Ses romans, dont Le Cavalier et son ombre
et Murambi, le livre des ossements (Stock, 1997 et 2000), questionnent
sans relâche le continent noir. Il vient de contribuer avec un texte
très remarqué à l'ouvrage Négrophobie (Les Arènes, 2005).
Répondre