Lili pa pè ayen

granpapoo
100 Posts
100 Posts
Messages : 141
Inscription : Mercredi 06 Juillet 2005 18:34
Localisation : france métropolitaine

Lili pa pè ayen

Messagepar granpapoo » Dimanche 01 Février 2015 21:02

Lili peur de rien est le premier document dont nous parlerons dans cette rubrique consacrée aux enfants.
Il se présentait en 2 000 sous la forme d'un livre et d'un CD parus aux éditions J-M FUZEAU.
Il s'agissait d'une histoire dont l'héroïne était une petite fille, la fameuse Lili peur de rien.
L'originalité première de ce travail tenait au fait qu'il avait été écrit avec et pour des enfants de 6/12 ans.
L'autre forme d'originalité consistait en ce que cette histoire s'inscrivait à la fois dans la grande tradition des contes de fées ou plutôt de sorcières et en même temps dans celle des contes "tropicaux", créoles et plus précisément réunionnais.
La musique qui accompagnait cette oeuvre délicieuse était multiforme mélangeant le rock, le jazz, le blues et la musique typiquement réunionnaise.
Le texte était rédigé en français. Du coup, en France métropolitaine, Lili peur de rien fut étudié et même joué ou illustré par de nombreuses classes.
J'y vois une démonstration de l'intérêt (non seulement pour les enfants créoles mais aussi pour tous les enfants du monde) de la contribution culturelle créole ( en français, en créole ou en anglais) à l'éducation des enfants.

granpapoo
100 Posts
100 Posts
Messages : 141
Inscription : Mercredi 06 Juillet 2005 18:34
Localisation : france métropolitaine

Re: MONCHOACHI

Messagepar granpapoo » Dimanche 12 Avril 2015 18:48

Ba timanamy tout laj L'oeuvre du poète martiniquais Monchoachi est dédiée aux enfants...ou plus exactement aux enfants quel que soit leur âge !
De nombreux poèmes de cet auteur peuvent être lus sur le site Potomitan.
La poésie de Monchoachi ressemble à un créole de l'enfance mais elle sera perçue dans les décennies futures comme une poésie de l'enfance du créole, un créole martiniquais qui sera je l'espère traduit en haïtien et sera donc accessible à tous les créolophones francians. Je propose, ici, une réécriture qui me permet de chanter l'un des poèmes de Monchoachi, d'où quelques libertés prises avec le texte original que je conseille aux enfants de tous âges ! Que Monchoachi me pardonne et qu'il y voit comme une façon de le célébrer!

Bèl bèl
Zobèl
Zobèl bèl
yon trale toutrèl
ap jwe
ap jwe zwèl
Zobèl bèl !

Tak tak
zitak
titak rak
rèk tankou makak
anba yon woumtak
zitak tak !

dèkdèk
chadèk
tizign sèk
kèk chadèk
dèkdèk
chadèk tizign sèk
flègèdèk !

krik krik
bourik
ki kolik
krikkrak
mistikrak
krak krik
jik lonbrik
mistikrik !

bòk bòk
zabòk
bidim bòk
bèl chòk
chòk nan blòk
zabòk
bidim bòk
zabèlbòk !

Bèl bèl
Zobèl
Zobèl bèl
bèl solèy Zobèl
solèy Zobèl bèl
zekobèl !

granpapoo
100 Posts
100 Posts
Messages : 141
Inscription : Mercredi 06 Juillet 2005 18:34
Localisation : france métropolitaine

Compère Lapin, le martiniquais

Messagepar granpapoo » Samedi 25 Avril 2015 09:34

Parler de littérature enfantine pourrait apparaître comme futile aux yeux de ceux qui se targuent de définir la créolité de façon socio-linguistique ou philosophique. Et pourtant !!
Il existe en culture créole martiniquaise au moins deux héros de contes qui ont une importance considérable :
_ Tijean l'Horizon et
_ Compère Lapin.
Nous nous contenterons aujourd'hui de parler de Compère Lapin et de renvoyer à l'ouvrage scolaire paru chez Hachette Education suivant : LE BIBLIOBUS N 27 CM - CONTES DES ANTILLES - LIVRE DE L'ELEVE - ED.2008
Nous y trouverons notamment : "La GESTE de Compère Lapin de Marie-Thérèse Lung Fou.
L'expression "Geste" nous paraît parfaitement adaptée.
Je conseille aux élèves de CM de lire cette geste... Ils découvriront à cette occasion que la geste en question n'est pas seulement "martiniquaise" mais plus généralement "antillaise".
Ainsi, notre Compère Lapin martiniquais ne serait pas seulement "natif-natal" de la Martinique mais des Antilles.
Au passage, les élèves de CM prendront donc conscience de l'existence d'une culture créole antillaise... Mais qu'ils se rassurent ce n'est qu'un début !
Bonne Lecture à tous ! Et cric... et crac...!

granpapoo
100 Posts
100 Posts
Messages : 141
Inscription : Mercredi 06 Juillet 2005 18:34
Localisation : france métropolitaine

Leuk le lièvre le sénégalais

Messagepar granpapoo » Dimanche 26 Avril 2015 17:56

A l'enfant antillais qui a découvert "Compère Lapin" nous ne saurions que trop conseiller la lecture de "Leuk le Lièvre" notamment dans le texte signé par le sénégalais Léopold Sédar Senghor. Voici les références du Blog de l'Ecole des Lettres qui présente cet ouvrage/événement :
http://www.ecoledeslettres.fr/blog/litteratures/la-belle-histoire-de-leuk-le-lievre-de-leopold-sedar-senghor-et-abdoulaye-sadji/
Cette lecture permettra à l'enfant antillais de prendre conscience que ,dans une certaine mesure, sa culture créole n'est pas caribéenne mais afro-caribéenne.
Peut-être s'agira-t-il d'une nouvelle ruse de Compère Lapin alias Leuk le Lièvre !
Passer d'un continent à l'autre n'est pas chose aisée mais le conte le réalise comme par magie (ou par magie noire ! )
Et misticric... et misticrac...

granpapoo
100 Posts
100 Posts
Messages : 141
Inscription : Mercredi 06 Juillet 2005 18:34
Localisation : france métropolitaine

Tijean Bodel

Messagepar granpapoo » Lundi 27 Avril 2015 12:55

Avant d'inventer le personnage de Tijean Bodel, il nous faut parler aux enfants afro-caribéens (et bien entendu à tous les autres! ) du personnage historique répondant au nom de Jean Bodel.
Jean Bodel était un troubadour français de la fin du XII°siècle et du début du XIII°siècle.
Il est resté célèbre parce qu'il est le premier à avoir classé les contes que l'on connaissait à l'époque en Europe en trois catégories :
:arrow: Premièrement, la Matière de Rome qui regroupe les contes et légendes de l'Antiquité,
:arrow: deuxièmement, la Matière de Bretagne qui regroupe les contes et légendes centrés sur le roi Arthur et
:arrow: troisièmement, la Matière de France qui regroupe les contes et légendes sur les carolingiens.
Nous proposons, aujourd'hui (grâce à Tijean Bodel) d'ajouter à ces trois Matières une nouvelle collection de contes et légendes :
:D Quatrièmement, la Matière des Antilles qui regroupe les contes et légendes afro-caribéens énoncés en langue créole franciane, en français et.. en anglais.
Pourquoi en anglais ? Parce qu'il existe plusieurs pays créoles anglophones dont Sainte-Lucie, la Dominique et surtout La Louisiane
YES WE CAN !

granpapoo
100 Posts
100 Posts
Messages : 141
Inscription : Mercredi 06 Juillet 2005 18:34
Localisation : france métropolitaine

Brer Rabbit alias Jojo Lapin

Messagepar granpapoo » Mercredi 29 Avril 2015 09:31

Les histoires de Leuk le Lièvre sont disponibles en woulof et en français car Senghor était un francophone convaincu.
Les contes de Compère Lapin peuvent être lus en créole mais aussi en français, notamment en ce qui concerne les enfants martiniquais, guadeloupéens ou guyanais.
La Matière des Antilles est donc essentiellement bilingue (créole/français).
Aujourd'hui, nous enrichissons cette collection de deux oeuvres initialement écrites en anglais :
Premièrement, celle de l'américain Joël Chandler Harris(1845-1908) : Penguin Publishing Group publie en langue anglaise Nights with Uncle Remus
Dans cette oeuvre nous trouvons des histoires de Brer Rabbit qui est l'équivalent anglophone de Compère Lapin.
Deuxièmement, celle de l'anglaise Enid Blyton(1897-1968) qui s'inspira notamment de l'oeuvre de Joël Chandler Harris et du personnage Brer Rabbit.
L'éditeur Egmont UK Ltd publie en ce moment , en anglais, The Brer Rabbit Collection.
Pour les enfants qui ne lisent pas l'anglais la bibliothèque rose publie en français la série Jojo Lapin d'Enid Blyton avec, entre autres :
Jojo Lapin a des problèmes, Jojo lapin à la fête, Jojo Lapin chez Maître Renard, Jojo Lapin contre Frère Ours et Jojo Lapin Détective...
Voilà c'est tout pour aujourd'hui mais retenons que la Matière des Antilles se lit en trois langues : créole, français et anglais.

granpapoo
100 Posts
100 Posts
Messages : 141
Inscription : Mercredi 06 Juillet 2005 18:34
Localisation : france métropolitaine

Re: Henri le Navigateur

Messagepar granpapoo » Mercredi 24 Février 2016 21:29

Il était une fois un "prince"
qui était un "tout petit prince".
Les adultes pensent que cela signifie qu'il était de toute petite taille mais ils sont incultes...
Ce prince là n'était pas petit mais était le troisième fils d'un roi. Il n'était donc ni le prince (héritier), ni le prince cadet ou petit prince ( même si Saint Exupéry n'existait pas encore ! ) mais le benjamin des trois ou "tout petit prince".
Comme il était le fils du roi de Portugal "Jean premier", on ne l'appelait pas "prince" ou "petit prince" ou "tout petit prince" mais "infant du Portugal".
Il était aussi le fils de la reine Philippa de Lancastre, soeur du roi Henri IV d'Angleterre. Il était donc à la fois le fils du roi du Portugal et le neveu du roi d'Angleterre. Mais il ne devait hériter ni de l'un ni de l'autre de ces deux royaumes maritimes.
Alors que pouvait faire Henri ?
Le frère aîné d'Henri était appelé à régner sous le nom d'Edouard Premier de Portugal, surnommé "l'Eloquent" parce qu'il rédigeait de magnifiques poèmes et était considéré comme un véritable roi philosophe.
Alors que pouvait faire Henri ?
Le frère cadet d'Henri était considéré comme un homme d'une intelligence et d'une sagesse hors du commun. Il écrivait en portugais, en castillan et les Catalans révoltés contre le roi d'Aragon en firent "leur" prince.
Alors que pouvait faire Henri ?
Sa petite soeur, Isabelle, elle aussi, participa de ce que l'on a appelé "L'Illustre Génération" et devint la duchesse de Bourgogne.
Alors que pouvait faire Henri ?
Rien.
Rien d'autre que partir,
quitter Lisbonne la capitale
et se laisser tenter par l'aventure d' "un très très grand Royaume" pour un "tout petit prince" !
(A suivre)


Revenir vers « Karibendyen »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité