faire vivre la poésie !

Toute sorte de proposition pour des nouveaux articles, ...
isabelle dyvrande
New entry
New entry
Messages : 3
Inscription : lundi 16 avril 2007 16:05
Localisation : villejuif

faire vivre la poésie !

Message par isabelle dyvrande » jeudi 26 avril 2007 10:21

La poésie est universelle et aucune civilisation n'en détient le monopole. Avec notre créolité, il faut chanter, philosopher, bouger et crier la poésie. Si le poésie s'est libérée de ses formes prisonnières pour laisser place à toutes les formes de poésies ( le sonnet, la poésie libre, le slam), alors nous auteurs antillais donnons lui la majesté de ses langue : le créole, le français et toutes les autres langues.
Pourquoi ne pas écouter des vers, des rimes de tous pays sur des sons tambour gwo-ka.
La poésie reste encore à inventer, alors invitons la dans nos pas !

kenn
100 Posts
100 Posts
Messages : 153
Inscription : mardi 10 avril 2007 17:01
Localisation : CANADA

Message par kenn » mercredi 02 mai 2007 21:55

Egzakteman Isabelle
Sa se yonn nan rezon kifè se tout mounn nèt ki pou kolabore yonn èk lòt , yonn ba lòt , pou kwape èk skrape analfabetism-la , se on mission se on vrèt ( devoir) aki tout mounn dwe konbite
jou kot se ape pou toudbonvre n'ava sav di pa gen zafè analfabetism ankò
kot se ava pou toudbonvre n'ava koumanse bay moutraj ba tout mounn kit yo se bann timounn kit yo se bann granmounn kit yo se sa yo ye ya
n'ava èta (peut) pou koumanse ka di pwezi , letteratu , sinema , muzik , konmunikasion eksetera finn janbe on step

Assou on lòt pan koze nou pa pou fè pièss differans nan zafè pièss lanng tout bann pèp k'ap viv atè konk ki zil adan caraib-la finn konnèt nou gen kat gwo lanng k'ap sèrvi tout mounn kidonk annou sèrvi èvè yo nou bouzwen yo tout la yo tout se pou nou yo ye

kreyòl se lanng an-nou se on kenn an-nou
franse se lanng an-nou se on kenn an-nou
angle se lanng an-nou se on kenn an-nou
panyòl se lanng an-nou se on kenn an-nou
kapab gen kèk lòt tou yo tout se kenn an-nou annou sèrvi èvè yo

Annou sèrvi èvè yo nan respè a-yo , me pou sa kapab fèt jan tout mounn la-a se vle y fòk nou suspann konsidere kreyòl jan kon on vie dialèk jan kon on patois jan kon on pwoblèm , jan kon vie tenten , jan kon on vie djendjen jan kon on vie bagay ki finn fini . awa awa non , me o kontrè get li kon on lanng ki bouzwen èd ki bouzwen bann mounn ki pou travay kòl ba li

ba li ti chans a-y ba bann timanmay chans ka apwann konnèt li , ka (d')apwann wè an ki jan i kapab ( peut) bèl , an kijan i kapab donnen pwezi moute an kijan i kapab donnen filozofi moute si wounn finn ape moutre mounn nan o kijan pou yo servi èvè y .


Annou vroye ekritu moute nan tout lanng kreyòl , franse , angle , panyòl , papiemento , ek tout lòt bann zòt finn ka konnen

Annou ede analfabetism-lan all dèye derière derière pass nou pa bouzwen l pièssman SE ALFABETIZASION NOU VLE BA TOUT MOUNN

Annou ede bann fwè an-nou tankou bann sò an-nou wete kòyo nan ròd analfabetsm-la annou konbite nan edukassion skolarizassion tout mounn nèt kit ki bann kiès yo ye , pass wete analfabetsm-la an sou atè tout kote i kapab ye. se ava on viktwa ba lo konnesansite an-nou tout sou lo inioransite an-nou tout
si zòt se on moutrayè ( enseignant ) kanpe la kenbe rèd la kenpe la
si zòt ( vous) se on skriven ( ecrivain) pa large
si zòt se kit kiès zòt kapab konbite nan konba kont analfabetism-la pou on denmen miyò douvan on jou AKI SE nou KI TE vle Y
KENN

isabelle dyvrande
New entry
New entry
Messages : 3
Inscription : lundi 16 avril 2007 16:05
Localisation : villejuif

merci ken

Message par isabelle dyvrande » vendredi 04 mai 2007 13:54

Merci pour ton intervention,

De tout mon coeur j'aimerais pouvoir te répondre spontanément en créole ( j'avoue que j'ai mis du temps à dechiffrer mais c'était une joie de déchiffrer ma première langue maternelle, je suis venue vivre en métropole à 4 ans et mon père nous a défendu de parler créole, mais cette erreur a disparu des esprits, et n'en voulons pas à nos parents mais au colonialisme et à l'impérialisme français).

En revanche je ne peux que t'offrir ce poème et sa traduction que j'ai écrits l'année dernière dans mon recueil de poésies à destination des enfants du monde et de tout public

Lapawòl

Douvan lapawòl
Pays en mélé-mélé, tout moun ka gadé
La rivyé ka kriyé
Ponmoun vlé mélangé yo
Lapli ka lévé y pa ka mouiyé
Doubout en ka chonjé :
« Ti Joli Kolibri, bèl kon on Zondoli, ti Kilikiki
Ou ka fè mwen kouri ».
An tan-lontan lannuit té ka kléré, alè nou ni on lenbé
Jou la té ensòlèyé :
Nou té ka kouté moun ki té ka palé
Bondyé ti chouvalbwa, Ka boukané ti kyakya
Moun ka tendé : « moun ka roulé , tambou fouté-fé ! »
Mizé ka rivé ! Lévé zot ! Kouté toutmoun Kouté :
Dyab ka maché asi moun.
Toutbiten changé , moun vlé goumé, lanfè rivé.
Fouté-fé en kò- nou !
K rasé moun-lòtbò, ka kyouyé moun -vini
Lajan fé nou zannimo, nou vini kaka-kok
Chonjé : nou ka chèché Lanmou
On bèl bouké-flè
Ti sik à coco, ti bo !
Ki ta-w, ki tan-mwen
Dousin, cho lapawòl kréyòl nou tini tibwen ,
Gadé on batzyé, moun ka mayé
Kyouyi tet-kolé,
Ki moun nou yé ?
Las ! Sizé !
Kouté : tibwen siwo ka chayé nou toupatou !

Isabelle DYVRANDE, l'être et la parole magique





Version De La Parole

Devant la parole.
Le pays est en grande difficulté
La rivière crie.
Personne ne veut se mélanger.
La pluie se lève, elle ne mouille pas.
Debout, je songe :
« un joli petit colibri, beau comme un lézard, un petit kilikiki,
Tu me fais courir ».
Il y a longtemps, la nuit éclairait, à présent nous avons un chagrin d’amour.
L e jour était ensoleillé :
Nous écoutions les gens qui parlaient.
Bon dieu le petit cheval de bois qui boucane le petit poisson
Les gens entendent : les gens roulent, tambour frappe !
La misère arrive. Levez-vous ! Écoutez, tout le monde écoutez !
Le diable nous marche dessous.
Tout a changé, les gens veulent se battre, l’enfer est arrivé,
Mettant le feu sur notre corps.
Écrasant les gens d’ailleurs, tuant les étrangers.
L’argent nous rend animal, nous sommes devenus des êtres piteux.
Songe : nous cherchons l’amour !
Un beau bouquet de fleurs,
Un peu de sucre à coco, un petit baiser.
Que ce soit à toi, que ce soit à moi
Douceur, nous avons un peu de chaudes paroles créoles,
Regarde un clin d’œil, les gens se marient,
Cueillir les unions.
Qui sommes-nous ?
Assez ! Assis !
Écoute ; un peu de douceur qui nous transporte partout.

Isabelle DYVRANDE, l'être et la parole magique

kenn
100 Posts
100 Posts
Messages : 153
Inscription : mardi 10 avril 2007 17:01
Localisation : CANADA

Message par kenn » vendredi 04 mai 2007 19:49

Isabelle

sa ki ka pi enpòrtan se pa ni on lanng ni on lanngaj spesifikman , me se plus bèlte ki finn ka kache adan on fraz adan on poèm adan on chanson adan on ti manniè yonn ka djaye( exprimer) ba on lòt ki finn ka fè lar ke toujou ret lar, antouka se sa mon (je) ka panse

Tini dè mounn ki ka pi alèz lè se an franse yo ka fè pwezi tini bann lòt tou ki ka pi alèz an kreyòl òben an angle. Fòk nou ka konpwann sa epi aksepte sa, davwè sa pa finn ka ni on mal ni on bien, me o preferans selon mwenmenm se davantaj yon bèl biten pou nou tout, lè younn ( quelqu'un) ka donnen (produire) bèl zèv nan tout sa i ka fè, se pwogresse i tou ape (être en train de) fè umanite-a pwogresse. umanite sa-a ki se on lo 6 millia mounn ki se on lo 5000 lanng .

Il nous faut tout simplement nous enrichir des autres langues qui sont aussi belle que la notre . sans pour autant la rejetter ou la devaloriser

Pass li se kenn an-nou ( la notre) .

mèrsi pou poèm a-w-la mon te kontan ka lu y , ka wè tou (aussi) an kijan mounn haiti kapab konpwann mounn guadeloupe fasil fasil

kenbe la
Isabelle DYVRANDE, l'être et la parole magique
merci pour ton poème
KENN

lescaraibes971
New entry
New entry
Messages : 4
Inscription : dimanche 17 mai 2009 11:05

Re: faire vivre la poésie !

Message par lescaraibes971 » samedi 23 mai 2009 21:33

isabelle dyvrande a écrit :La poésie est universelle et aucune civilisation n'en détient le monopole. Avec notre créolité, il faut chanter, philosopher, bouger et crier la poésie. Si le poésie s'est libérée de ses formes prisonnières pour laisser place à toutes les formes de poésies ( le sonnet, la poésie libre, le slam), alors nous auteurs antillais donnons lui la majesté de ses langue : le créole, le français et toutes les autres langues.
Pourquoi ne pas écouter des vers, des rimes de tous pays sur des sons tambour gwo-ka.
La poésie reste encore à inventer, alors invitons la dans nos pas !
Poème d'une poétesse de guadeloupe pour toi, plus d'infos sur http://lescaraibes.free.fr


FEMME RESISTANCE


Femme tant que les étoiles brilleront, il va falloir lutter
Prendre sur soi pour briser cette solitude qui nous fait perdre espoir
Se lever, marcher pour gagner notre liberté
S’armer de courage, de connaissances pour exprimer nos revendications.


Oui femme, comme la fleur a besoin d’eau
Tu as besoin de vivre, d’aimer, de rire de reconnaissance
Tenace, réaliste patiente tu revendiques le droit à l’égalité
Volontaire et combative sans relâche, tu continues à te battre.


Femme, ta patience t’a permis de gagner des batailles
Tolérante, tu as su comprendre autrui sans préjugé
Car intelligente, responsable, solide, tu ne cesses d’avancer
Pour vaincre la maladie, l’exclusion et la méchanceté.


Oui femme du monde, ta sensibilité apportera la paix
Ta parole, ton endurance face aux difficultés
Montrent ta résistance et ton envie d’exister
Envers et contre tous en développant ta confiance en toi.


Béatrice COMAN

Répondre