sous les cendres des pneus enflammés

Toute sorte de proposition pour des nouveaux articles, ...
kelita
90 Posts
90 Posts
Messages : 98
Inscription : jeudi 02 août 2007 16:58
Localisation : Port-au-Prince,Haiti

sous les cendres des pneus enflammés

Message par kelita » lundi 12 mars 2012 16:54

Sous les cendres des pneus enflammés
Je ferai émerger un gigantesque édifice
Dans lequel entre amis, entre frères
Nous nous réunirons
Pour ensemble réfléchir, analyser, bâtir un plan
D’intervention pour la reconstruction véritable
D’un nouveau pays, d’une nouvelle nation,
Unie plus que jamais contre la division, l’égoïsme, l’oppression

Sous les cendres des pneus enflammés
Je ferai naître un être géant
Animé d’une nouvelle forme de pensée
Qui viendrait délivrer un message de paix, une parole de vérité
La vérité longtemps camouflée
Derrière les pneus dont les flammes
Au couleur noire épaisse
Carbonisent, brûlent le cœur, l’âme et l’esprit
De ces descendants d’ancêtres
Qui ont péri dans les champs de canne en feu

Ils sont morts, torturés, brûlés, grillés
Ces générations d’hommes doués
D’intelligence et d’imagination
Qui ont porté haut l’étendard de la révolte
Ils ont été poussés plus en avant
Esquivant boulets et mitrailles
Combattant avec rage
Sur les cendres des restes des frères
Qui à la guerre n’ont pas survécu
Ils sont tombés face contre terre
Parallèle avec leurs fusils

Alors je ferai naître de ces cendres
Ce nègre dont j’investirai du pouvoir
De rassembler les lambeaux épars de ce qui existe encore
Sur l’Ile pour qu’en ce siècle et même dans l’autre
On n’ait plus à inspirer l’odeur toxique
Emanant des ces épaisses flammes
Qui empêchent à nos regards de dissimuler
Le vrai, le réel, le beau

L’arbre de force arraché dans les entrailles de la terre
Revivra, sortira plus beau, plus vivant
Car avec les cendres de leurs pneus enflammés
Que je transformerai en une semence nouvelle
Je ferai pousser des millions d’arbres, de partout
Où l’inondation, l’érosion ont tout transformé, en ruine, en désert
Où l’hommes poussés par l’ambition, la folie du gain
Ont tout déraciné, tout emporté

Je ferai refleurir des feuilles tendres, des vivres diversifiés
Des fruits à l’odeur parfumée, comme la rose
Qui nourriront les esprits vides de bon sens,
De raison, parce que trop calcinés
Trop imprégnés de cette odeur,
De cette flamme carbonisante, empoisonnante

Alors je viendrai en défenseur, en justicier
Me tenir debout sur leurs pneus
Non encore enflammés
Placés au beau milieu du carrefour
Leur garantir en échange de la mort,
La vie.

Répondre