POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE POLITI

Toute sorte de proposition pour des nouveaux articles, ...
edpoete
40 Posts
40 Posts
Messages : 47
Inscription : mercredi 29 juin 2005 16:31
Contact :

POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE POLITI

Message par edpoete » mardi 30 mars 2010 17:13

POTOMITAN
Étymologie
Étymologiquement parlant, le mot Potomitan, est un composé de deux mots créoles, Poto et Mitan, qui signifie en français Poteau au centre qui soutient une fondation, une maison, une bâtisse. Le Potomitan se veut être le poteau au centre, le poteau principal, primordial par opposition aux autres poteaux aux coins jugés secondaires quoiqu’importants.

Historique

ASPECT POLITIQUE
Le mot Potomitan est riche en contenu, historique, politique, religieux sinon mystique. Au temps de ma jeunesse en Haïti particulièrement vers les années 80 ce mot était très populaire voire légendaire. Un mot que l’oreille entendait presque jour sur les lèvres des Haïtiens à la maison comme à la rue. Au niveau politique il s’appliquait spécialement à l’ex-président à vie de la République d’Haïti, Jean Claude Duvalier dit Baby Doc comme étant le pivot central du régime Duvaliériste légué en héritage par son père François Duvalier dit Papa Doc, l’homme incontournable sans lequel le régime s’écroulerait. Par extension le mot Potomitan s’applique à tous les Tontons macoutes, tous les miliciens du corps de V.S.N de Duvalier particulièrement les chefs responsables de cette milice formant un groupe de gens indispensables pour le maintien ou la conservation du pouvoir. Ensuite le vocable Potomitan s’étend à tous ceux qui occupent une grande fonction ou un rôle clé dans le régime qu’il soit Tonton macoute, militaire ou ministre. Par exemple Roger Lafontant, Théodore Achille, Frantz Merceron étaient des Potomitan, des ministres influents, forts, puissants du régime.
Après le mot Potomitan gagne toutes sphères civiles, privées où toute personne responsable d’une affaire est considérée comme un Potomitan. Même entre amis on se dit Potomitan. Au résumé, le mot Potomitan signifie indispensable ou condition sine qua non.

ANGLE RELIGIEUX
Par ailleurs, le Mot Potomitan est aussi utilisé sur le terrain religieux avec une connotation mystique. En effet, dans le rituel du vaudou, on utilise ce mot Potomitan comme Poteau sacré placé au centre d’un Houmfor, dédié à Oumgan Ican Legba Atibon Legba, fils de prédilection du Père Dambalah Wèdo et de la mère Ayida Wèdo. Généralement connu sous le nom de Papa Legba en Haïti, il est le légataire des œuvres du père et de la mère, leur sixième fils de la première progéniture de Dambalah. Le poteau érigé au centre du Houmfor représente l’entrée principale par laquelle les esprits ou loas pourront pénétrer le plan matériel sortant du plan astral afin de descendre jusqu’au lieu de la cérémonie vaudouesque. Après le vèvè ou veve tracé en l’honneur d’Atibon Legba pour établir la communication entre astral et humain, la tracée de vèvè pour s’adresser aux esprits désirés, ensuite suivi des offrandes pour faire descendre les loas sur le plan matériel de la manifestation où leurs énergies irradient en partant du centre du Potomitan tout en s’écartant de façon circulaire, le Hougan frappe son asson et la cérémonie d’ouverture est maintenant achevée. L’adepte du vaudou s’adresse à l’autel ou vèvè comme s’il s’adresse à l’esprit invoqué. Métaphoriquement, le vèvè est donc une interface entre deux univers ou une frontière. L’univers est représenté sous forme d’une croix contenue dans un cercle. L’âme connaîtra quatre saisons au cours de sa vie. Le asson peut être un tchatcha ou une cloche. Houmfor est le temple du vaudou.

En tout je vous dresse un court parcours historique du mot Potomitan au bénéfice des adeptes ou amis du site Potomimtan. Com. Si vous voulez, vous pouvez le compléter avec la mention des motifs et circonstances qui ont porté à créer ce site. Bonne lecture

SALUTATION
Si vous êtes chrétiens je vous dis : Amen, alléluia, ainsi soit-il
Si vous êtes Arada ou Rada je vous dis : Ayibobo
Si vous Nago je vous dis : Aoche Nago, ou ago
Si vous êtes Petro je vous : Abilolo ou Bilolo
Aouessa : mot de passe après la prière

HAITI, MAISON COULÉE
Un jour tous ensemble animés d’une même volonté
Nous avons décidé de construire la maison appelée HAÏTI
Et cela remonte à 1804 au prix de grand sacrifice de la vie
Dans un cri de la liberté ou la mort selon un advienne que pourra

La Maison D’HAÏTI en tôle est construite et nous en étions fiers et réjouis
Malheureusement depuis le 17 octobre 1806 peu après l’indépendance
Le culte de l’égo dans la quête de l’Avoir pour la consécration de la jouissance
Détourne notre attention des soins nécessaires à la maison pour la protéger

Non seulement le temps a fait sa part dans le processus de l’usure, du vieillissement
Mais encore notre insouciante démission ajoute à l’intempérie pour causer le malheur
Nous sommes rendus à une maison usée, vétuste, abîmée aux tôles coulés
Une maison non résistante à la pluie, au vent comme au soleil

Comme toutes les pièces sont balayées par la pluie et le soleil
À l’intérieur une éternelle lutte entre tous les résidants s’engagent
Une lutte pour le sec et l’ombre, une guerre de l’espace
Oui! L’éternelle guerre pour la place à l’ombre et au sec de trous contre tous

Hélas! La place heureuse a le destin de la chaise musicale
Aujourd’hui Jean est à l’ombre au sec dans la maison
Demain il est bousculé par Joseph qui s’empare de sa place
La bousculade devient la seule loi qui régit la vie à l’intérieur de la maison

Mais quant on réfléchit sur les vraies causes de la bousculade interminable
On finit par voir que c’est une chose provoquée, non nécessaire voir stérile
Si nous avions choisi de construire la Maison HAÏTI, le premier janvier 1804
Par la force de notre propre volonté en couvrant le toit garni de tôles

Au lieu de renverser tout à l’intérieur, tables, chaises et lits
Dans une lutte féroce au quotidien pour la place à l’ombre au sec
Pourquoi ne pas acheter des tôles pour recouvrir la maison
Afin qu’il y ait assez de places disponibles à tous pour vivre en paix

Non on ne veut point plus travailler à la recouverture de la Perle
On préfère sombrer dans l’envie obsessionnelle de la convoitise de place
Qui nous transforme en un éternel prédateur, obèse d’avarice, fou de force
Qui transforme du même coup la Perle des Antilles en Péronnelle des Antilles
27 mars 2010







QUE SUIS-JE
Je suis la rotation onctueuse ondulante de la lune
Qui serpente en permanence dans l’orbite de la terre
Dans le mouvement prévisible de sa position et de sa direction
Sans cesse rechargée par l’énergie et la splendeur du soleil

Je suis l’agitation tapageuse, tumultueuse de l’Hypérion
Qui tremble orageusement dans l’orbite de Saturne aux deux pôles
Dans le mouvement éternellement imprévisible de sa direction
Mais sans cesse rechargée par l’énergie et la splendeur du soleil

Je suis les eaux stagnantes, dormantes de la rivière, du lac, de l’étang
Je suis la vague ondulante de la mer tranquille, de l’océan pacifique
Je suis l’ondulation des vagues onctueuses qui serpentent
Je suis l’onde harmonieuse de la rivière, du lac, de la mer

Je suis la vague importunée des flots tapageurs de l’océan, de la mer
À l’occasion sous le vent, la tempête, l’ouragan, le clapotis
Je suis la furie orageuse des flots de la mer, de l’océan qui s’agite
L’onde tapageuse, l’avalanche tumultueuse de la rivière en crue

En effet, je suis tiré du monde de la fluidité émotionnelle
Du monde pacifique de l’amour, de l’affectivité, de la fraternité
Et du monde de la défense des émotions négatives au droit à la résistance
Je suis tiré du monde fluide à double visage de la paix et de la violence

Paix en permanence qui assure la pérennité de l’espèce humaine, de l’humanité
Violence à l’occasion qui assure la défense de l’être en cas de danger d’agression
La paix de la cellule avec les vitamines pour la conservation de la vie
La guerre de l’armée des globules blancs avec les toxines et les microbes

La paix avec le voisin qui nous inspire l’amitié grâce à son affectivité
La guerre de légitime de défense avec l’agresseur mettant notre vie en danger
La guerre de légitime défense avec le coupable qui nous menace de ses agressions
Où le devoir à l’affectivité et le droit à la résistance constituent une loi sacrée

Je suis l’armée qui assure la défense, la protection, la sécurité de la nation
Je suis l’armée qui violente son ennemi en cas de guerre à l’occasion
Je suis à la fois la paix et la guerre, l’ordre et le chaos, l’harmonie et le trouble
Je suis à la fois les émotions positives et négatives, la solidarité et la défense

Je ne suis pas l’agresseur, offenseur, coupable de provocation
Je suis le défenseur, protecteur au droit naturel à la résistance
Le droit à la résistance défensive octroyé par la nature et le divin
Le malheur est de n’avoir pas su reconnaître que ce sont des venins

Le danger est d’être un bonasse, un zombie qui n’a pas su
Reconnaître ces poisons, ces venins qui nous habitent
Dont le rôle est d’assurer notre défense selon le droit à la résistance
Une arme à être utilisée à l’occasion de danger et non en permanence

Puisque c’est l’amour, l’amitié qu’on doit vivre en permanence
Ce monde fluide de l’affectivité, de la grégarité, de la fraternité
Ce qui constitue le fondement de la construction de la société
Ce monde tranquille promettant de nous conduire au bonheur

À regret d’avancer que nous incarnons à la fois
Et la paix et la guerre, et la solidarité et la résistance
On a beau vouloir se positionner à un monde univoque
Mais la réalité nous rappelle que la paix et la guerre coexistent

Je suis le fruit de la fluidité des émotions négatives et positives
De la paix et de la guerre, respectivement en permanence et à l’occasion
Je suis tiré du monde du droit à la survie, du monde de l’existence
De l’Avoir, de la subsistance, de la matière, où l’existence est support à l’essence

Enfin je suis l’atome, la cellule, la matière, le sol, la terre
Je suis ce monde physique charnel, tangible, solide
Je suis le monde de la fluidité de l’émotion et de la solidité de la matière
Je suis ce double monde, je suis formé de l’essence et de l’existence

Je suis le monde fluide de l’essence, de l’être tiré de l’amour
L’être que Dieu anime de son souffle de vie et de sa lumière
La lumière de l’esprit divin absolu dont nous sommes l’image
Ce Dieu ordonne de se défendre pour conserver sa création

Je suis le monde de l’existence, de la subsistance, de l’Avoir
Je suis ce monde de consommation, de la lutte pour la survie
Ce monde de destruction de la matière, de la plante et de l’animal
Ce monde pluriel non universel à la fois destructeur et constructeur

Hélas! Je suis à la fois en permanence et à l’occasion
L’ordre harmonieux et le chaos tapageur du cosmos
Je suis l’Amour, l’affectivité, la sociabilité, la fraternité
Je suis la guerre, le droit à la défense en cas de danger

Rien qui est humain n’est m’est étranger ni étrange
Passant de l’ordre au chaos, de l’amour à la guerre
De mon droit à la vie à mon droit à la résistance
Je suis l’ordre et le chaos animé de la conscience de l’esprit

Je suis la mort qui arrive un seul jour et pour toujours
Je suis la vie dont le cycle ne dure qu’environ un siècle
Je suis l’amour, la pérennité et la conservation de l’humanité
Je suis la mort de CHACUN pour sauver la vie de TOUS

Je suis la réponse de la question que suis-je
L’éternelle interrogation sur l’origine de la vie, de l’homme
À savoir d’où nous venons, où nous sommes, vers où nous allons
La réponse à la question éternelle du devenir ou de la destinée humaine


HAITI, HYPERION, MAISON COULÉE

MANIFESTE POLITIQUE SELON EDNER SAINT-AMOUR
ÉVANGILE POLITIQUE SELON EDNER SAINT-AMOUR

Tenant compte d’une relecture de la politique en général et de la politique haïtienne en particulier, nous optons pour la mort de l’ancienne vision et la naissance d’une nouvelle vision pour une Haïti régénérée. Cette régénération est possible dans la mesure où nous :
A) nous manifestons la volonté politique

1) d’éradiquer la politicaillerie, c’est –à-dire la politique déformée ou déraillée pratiquée sur une base d’intrigues , de scélératesse, de combats, de champ de bataille, de violence, d’anarchie ou d’arbitraire soit dans un ordre patrimonial marqué par la tradition de dictatures de 1804 à nos jours, soit dans un ordre sultaniste au cas limite du Duvaliérisme transformant le pouvoir patrimonial en pouvoir personnel absolu sans bornes, qui suppose au problème d’instabilité politique chronique et séculaire marquée de violence et de coup d’état une réponse ambigüe et criminelle
2)en reconnaissant que la politique formelle renvoie a) au But ou projet de société b) au moyen ou actions pour atteindre le but visé c) au résultat ou fin, soit la réussite ou échec

3) de contrer l’absence de partis politiques pour combattre la personnification ou la personnalisation du pouvoir ou contrer la prolifération anarchique de partis politiques, la surabondance de tendances politiques phénoménales
4) en regroupant tous les partis politiques selon trois axes sociaux constituant la base de toute société humaine, à savoir a) L’ordre comprenant toutes les tendances conservatrices des valeurs locales voyant l’ordre partout et œuvrant dans le champ de la sécurité, de la culture, de la tradition, de la morale, de la discipline, à la manière des républicains américains, des conservateurs canadiens, ou des nationaux partout à travers le monde b) Le mouvement regroupant toutes les tendances progressistes conscientes des changements, spatiotemporels de la société, de l’évolution à toutes les sphères sociales, de la croissance naturelle, de la multiplication de la population par la reproduction, le développement des moyens et mode de production œuvrant dans le domaine de l’innovation, du progrès, de la recherche, de la technologie, de la science, du marché ouvert aux échanges dans le contexte d’importation et exportation internes et externes, de la modernisation des structures en place afin d’intégrer davantage de citoyens 3) Le droit regroupant toutes les tendances humanistes qui, dans la critique des conservateurs et progressistes contre leurs tendances polarisées entrainant des dérives et des heurts ou dommages aux humains, mettent l’homme au centre des débats sociaux, politiques, économiques, œuvrant en faveur du droit de l’homme sur tous les plans comme le droit à la vie, le droit à la santé, le droit à l’éducation, le droit à la liberté, le droit à la dignité, le droit au respect, le droit à la liberté religieuse, le droit à l’égalité entre les sexes et races. Depuis Héraclite (575-641 avant jésus christ) voyant le mouvement en toute chose, Parménide( 500-450 avant jésus christ) ne voyant que l’ordre en toute chose, l’éternité et l’unité de l’être, puis Démocrite (460-370 avant jésus christ) prêchant la modération comme moyen d’atteindre le bonheur et les grands sophistes comme Socrate faisant de l’homme le pilier de la société reposée sur le droit, tout contenu social est depuis connu si ce n’est que la forme qui change dans l’ordre espace-temps.

5)Contrer les tendances régionalistes souvent néfastes pour Haïti vues les scissions enregistrées dans notre histoire comme Haïti en trois États après la mort de Dessalines, Christophe dans le nord, Pétion dans l’ouest, Rigaud dans le sud, ensuite Haïti divisée en trois républiques, République de l’Ouest avec Salnave, République du avec Domingue, république du Nord avec Saget, ou encore Haïti divisé en deux républiques, République septentrionale de Florvil Hyppolite, république de l’ouest de Légitime
6) En favorisant une décentralisation du pouvoir abandonnant le Léviathan boiteux en faveur des autorités locales, d’une institutionnalisation plus efficace d’un pouvoir plus dynamique

7)Contrer les visions bornées voyant dans le mal chronique et séculaire haïtien, a) soit le simple des méchants étrangers ou de l’impérialisme occidental b) soit le simple fait de notre identité nationale liée à des pratiques culturelles archaïques dérivées de la colonisation ou des mœurs tribales africaines, c) soit le simple fait des élites obscurantistes et rétrogrades formant des entités ou des puissances totalitaires tantôt anarchiques, tantôt arbitraires dont l’expertise criminelle demeurent l’intrigue, l’arrogance, la ruse, la violence, la coercition, la menace, la peur, l’abus de pouvoir, la politicaillerie, la gabegie, le clientélisme, le parrainage, la connivence, la complicité, la corruption catapultant le pays dans le chaos politique et économique
8) Afin d’intégrer la politique dans une approche sinon une vision centrée sur trois pôles 1) une approche Micro tenant compte des décisions ou non décisions, des actions des élites politiques dans la lutte pour la conquête et la conservation du pouvoir 2) une approche Méso tenant compte de l’appareil étatique dans sa gestion des tensions, des conflits et des crises internes et les réactions aux pressions et agressions externes 3) Une approche Macro tenant compte du système d’états concurrentiels et à la dynamique du capitalisme en expansion dans le monde, selon une perspective historique prenant en compte la dynamique interne et externe permettant de dégager une vision intégrale et systémique, pour reprendre l’expression de Sauveur Pierre Étienne voyant dans l’histoire de l’humanité
9) Une éternité en mouvement dont la dynamique s’explique non pas par la volonté divine, mais par les décisions que l’être humain prend ou ne prend pas, les conséquences qui en découlent et les luttes qu’il mène pour échapper à ces contraintes engendrées par les dites conséquences. Alors contre ceux qui voient dans l’histoire une simple lutte devant déboucher sur l’anéantissement d’un groupe, d’un secteur ou d’une classe, Sauveur Pierre Étienne sociologue de profession, rectifie que l’histoire peut être la manifestation de relations sociopolitiques dynamiques impliquant la coopération, la coexistence, le compromis et le consensus, qui n’exclut pas les transactions, les marchandages, pressions, les menaces de recours, et le recours effectif à la violence et aux représailles et leur mise en exécution

10) Contrer l’État patrimonial où la domination patrimoniale est orientée dans le sens de la tradition, mais exercée en vertu d’un droit personnel absolu ou contrer l’État sultanique où la domination patrimoniale qui, dans la manière dont elle administrée, se meut principalement dans la sphère de l’arbitraire non liée à la tradition, sans être rationalisée de manière objective, mais seule la sphère de l’arbitraire et de la grâce s’y est développée à l’extrême à la manière d’un Marcos, d’un Ceausescu, d’un Somoza, d’un Duvalier, d’un Mobutu
11) Afin d’instaurer un état moderne, une méga organisation ou une macrostructure relativement autonome et détenant sur un territoire donné le double monopole de la contrainte physique et de la fiscalité qui peut prendre et en fait, qui prend des décisions affectant la façon positive ou négative, sur les plans interne et externe, les comportements des individus, des groupes, des institutions ou organisations, plus ou moins autonomes qu’elle, dans un cadre d’interdépendances complexes et dynamiques.
12) Ainsi soit-il



RENVERSER ET CONSERVER PAR LE PONT
En tant qu’observateur inspiré de sagesse pour saisir le patrimoine historique du peuple Haïtien sans me fondre dans l’actualité ni l’ignorer, je découvre dans la donne politique haïtienne un cancer, un problème fatal séculaire et chronique qui menace le destin du pays. Un problème démon qui s’appelle «renverser», devenant à la fois un idéal et un mode de vie proprement haïtien. Car nous avions renversé les colons pour instaurer une Nation et de la naissance de cette nation depuis 1804 jusqu’à nos jours, nous avons deux siècles couronnés de renversements de chefs d’État dictateur par des insurrections, des coups d’État, le renvoi du parlement ou par motion de censure contre le gouvernement. Renverser pour cause de douleurs, de souffrance, de misère, de torture est naturel, légitime, droit de légitime défense. Mais si à chaque décennie de notre histoire on est forcé de revendiquer et d’appliquer le droit de légitime de défense encore plus que tous les autres peuples de la terre, ne faut-il par sagesse nous remettre d’abord en question pour mettre la main sur la plaie et la cause de la maladie?
Non l’haïtien ne veut souffrir d’aucune maladie mais n’entend point protéger sa santé contre les microbes, les virus, les bactéries. Si on veut tuer les vers de notre plaie, il faut s’abstenir aussi d’être l’ami des mouches à l’origine des bactéries et des vers. Si on veut renverser un chef d’état pour s’emparer du pouvoir, il faut apprendre à bien gouverner, à protéger son pouvoir à conserver le pouvoir. L’attitude ou la mentalité haïtienne à renverser sans aucun souci ni sagesse de protéger ni conserver nous donne une allure d’innocents naïfs condamnés à répéter éternellement les mêmes erreurs du passé. Une attitude qui dénote de notre part une irresponsabilité, immaturité qui menace notre crédibilité, notre honneur, notre intégrité, notre droit au respect où l’autre nous agresse, nous envahit en raison de notre attitude naïve et effrontée de ne pas nous respecter nous-mêmes. Si vous ne vous respectez pas en tant que peuple, incapable de se charger de ses propres droits, quel autre peuple qui va vous respecter? Seul un peuple de bon samaritain qui osera respecter vos droits bafoués par vous-même. Mais dans le contexte politique des nations, c’est la force et la sagesse qui priment et non la naïveté et le sentiment du bon samaritain.
Dans l’actualité haïtienne, de grands échos sonores s’élèvent pour sensibiliser, mobiliser contre les occupants qui nous agressent en violant nos droits afin de chasser les forces d’occupation. C’est normal, légitime, naturel. Mais quelle alternative de sécurité éventuelle concrète qu’on envisage pour assurer la stabilité politique après le départ? Aucune! Seulement on veut renverser parce que c’est légitime car nos émotions cruellement atteintes. Que me sert-il aujourd’hui de renverser si je n’ai aucune alternative, aucune mesure de sécurité pour demain.
Politiquement Gouverner c’est prévoir. Mais en Haïti gouverner c’est jouir du pouvoir sans rien protéger et ni conserver. Un peuple qui rêve de jouir sans souffrir, qui ne veut que sentir pour réagir dans le sens du plaisir ou du déplaisir selon les circonstances. On n’entend rien prévoir, rien protéger, rien conserver. Comme un esclave qui s’affranchit de son maître en gagnant sa liberté mais qui refuse de travailler pour maintenir sa liberté, entretenir sa liberté, conserver sa liberté. Il refuse le travail jeté dans la rubrique de l’esclavage pour devenir adorateur de bon samaritain vénéré comme un dieu pour le don de l’aumône. Donc il devient encore plus esclave, puisque le maître sort du rang humain pour s’élever au rand de la divinité. Il s’affranchissait d’un maître pour devenir esclave de son propre ventre et d’un bon samaritain. Doublement esclave.
Quant à moi sans être marxiste je me cultive dans la sagesse de Karl Marx qui affirmait on ne soulève pas un problème si on n’a pas l’alternative d’une solution à proposer. Marx critiquait le capitalisme posé comme problème en offrant le communisme comme solution. Le marxiste combattait pour renverser le pouvoir mais savait exactement par quoi le pouvoir va être remplacé. Il prévoyait tout. Éventuellement la solution politique privilégiée par Marx a failli dans le temps n’étant pas efficace. Mais l’essentiel il ne luttait pas comme un fou pour renverser un pouvoir.
Il existe de nombreux haïtiens compétents capables de gouverner politiquement bien le pays vers un meilleur avenir. Mais Nombreux sages haïtiens s’abstiennent de la politique pour ne pas salir son intégrité, sa probité, sa renommée, son honneur, sa réputation, son talent dans l’éruption permanente du volcan de la corruption, de la gabegie administrative, de la politicaillerie, du clientélisme politique, ce marché fertile de fanatiques de tout acabit prêts à tuer leurs adversaires pris pour ennemis pour honorer leurs amis, une lupanar politique, un bordel politique.
Les politiciens honnêtes qui osent se pointer sur l’échiquier politique n’ont pas la côte politique nécessaire pour prendre le pouvoir. Ils forment un groupe marginal condamné éternellement dans l’opposition. Ces politiciens honnêtes n’ayant pas la langue de bois des fanatiques du clan pour faire des promesses de miel et du lait pour remplir le ventre, ne reçoivent en conséquence pas l’appui des fanatiques émotionnels qui finissent toujours par élire un chef grâce à ses folles promesses vides. Des promesses qui n’arrivent jamais. Car le fanatique croit dans son ventre, mais le chef politique croit dans sa poche. Politique de jouissance dans la magouille pour remplir la poche par la dilapidation de la caisse de l’état ou du trésor public, le politicien obèse et boulimique ne laisse rien pour le ventre de ses fanatiques qui l’avaient hissé au pouvoir.

Je vous dis franchement qu’il existe en Haïti trois grands groupes penseurs politiques ou politiciens. D’abord les dynamiteurs qui sont là juste pour détruire, voler, se corrompre, dilapider les richesses en recourant à la violence, à l’oppression, à la répression, à la torture, à la dictature pour gouverner. Le chef dynamiteur à ses fanatiques dynamiteurs, tous de la foi solide, convaincue et persuadée dans la destruction pour gouverner ou pour vivre.
Deuxièment il existe les politiciens et les hommes qui refusent la destruction en s’affirmant pour la construction. Ce sont des ingénieurs politiques ou sociaux. Mais même si tous les ingénieurs œuvrent dans les constructions, ces constructions se divisent en deux grands groupes.
Il existe des ingénieurs qui construisent des murs pour séparer, pour diviser dans le but de se protéger contre l’autre ou d’assurer sa propre sécurité. Les gens ont la sécurité grâce au mur érigé mais vivent dans une peur continuelle de l’autre car on ne sait pas la réaction de l’autre, on ignore quand il va nous frapper, écraser le mur pour nous agresser. On vit dans un État de forces, de bras, de fer, de mur, où malgré la sécurité on continue de vivre dans l’angoisse et la peur de l’autre qui nous pousse même à construire des murs. Simple question de temps dans le rapport de forces pour qu’une force s’érige en maître, change la donne, impose sa loi. Victime faible d’hier, devient bourreau puissant demain fait la loi à tous selon sa propre volonté, ses propres oukases. Jeu de forces, changement de place, mais toujours le même règne de division, de séparation, de peur qui conduit finalement à la guerre.
Il existe aussi des ingénieurs qui construisent des ponts pour favoriser la communication entre les gens. La communication favorise à son tour le dialogue, l’entente, l’échange, la négociation, la paix et l’harmonie. Au lieu de peur on vit dans la confiance de l’autre dont la présence nous rassure. C’est un État de cœur et d’esprit où les gens croient dans la bonne entente, le vivre ensemble, l’interdépendance mutuelle. Non seulement on vit dans la sécurité mais encore on vit dans la sérénité et la confiance. Le pont qui favorise la bonne entente entre le moi et l’autre est de la même nature que le principe de l’amour étant l’addition de l’ovule et du sperme, communion de deux cœurs dans un engagement d’amour et de fidélité qui inspire la confiance mutuelle. Par contre le mur fonctionne comme la logique du besoin, un prédateur qui vise à combler seulement le vide de ses besoins. Le prédateur s’empare de la matière de l’extérieur comme substance pour remplir son ventre et se satisfaire. Il fait une soustraction des subsistances de la matière pour se remplir, se satisfaire. Une tendance égoïste, de satisfaction de soi, de jouissance personnelle. Quant à la dynamite c’est l’incarnation du diable, de Satan par excellence qui croit uniquement dans le vice de la destruction.

En Haïti il faut cesser de produire des dynamiteurs dont on peut soupçonner les mains dans les renversements, les insurrections, les coups d’État, la violence, la torture ou la dictature, les motions de censure.
Quant aux ingénieurs de mur on peut soupçonner leur mains dans la politicaillerie du populisme, de la formation des clans, de fanatiques, où le chef se comporte comme un grand patron ou père protecteur de ses amis, ses fanatiques mais comme un bourreau pour ses adversaires politiques à l’occasion si les circonstances l’exigent. Le chef vit dans la complaisance avec ses fanatiques et dans l’hostilité avec ses adversaires. Mais le dynamiteur il ne veut ni amis ni ennemis, c’est un tyran dont la seule règle est pour vu que tous me craignent. François Duvalier disait «la révolution mangera ses propres fils». C’est dire qu’il ne compatit pas sur des amis mais sur la force à engendrer la peur chez les sujets.
En Haïti on grandement besoin des ingénieurs de ponts de la vraie vie : communication, échange, dialogue, entente, négociation, paix, harmonie, sagesse, équilibre, balance, modération, pondération, sécurité, sérénité, confiance, assurance, vivre ensemble. Communion de cœurs et d’esprits. État de force sans États de cœurs et d’esprits État d’un vain destin, sans lendemain.
14 novembre 2009


Edner Saint Amour





CRISE ET CHUTE DE POUVOIR EN HAITI

Tout Politicien ou tout parti politique a pour devoir d’édifier le peuple en parole comme en action ou actes selon des représentations constructives. Malheureusement, deux hommes politiques les plus populaires de toute notre histoire, Le Président Sylvain Salnave et Jean Bertrand Aristide, ont choisi respectivement de nommer son Bateau : La Terreur et son parti politique : Lavalas. Des vocabulaires incarnant la violence, le déluge, la ruine, donc la destruction. Et de 1804 a 2004 la politique haïtienne est vraiment une pratique de destruction vus les renversements de gouvernements, les exils des chefs d’État, les démissions des chefs d’État, les assassinants dont le nombre est d’un record mondial inégalé.
Du point de définition ou de son ossature ou de son squelette, la politique renvoie au : 1) But ou projet de société 2) Moyen ou actions pour atteindre le but vise 3) Résultat : réussite ou échec.
On peut tous constater que la pratique politique haïtienne est carrément un échec avec ses grands records de coups d’État, d’exil, de démission, d’assassinats, d’occupation. Dans l’optique d’une recherche amorcée, je soumets en lecture ce texte pour juger vous-même l’ampleur de cette instabilité chronique et séculaire du système politique haïtien, et dans l’optique d’une critique ou une analyse
De notre propre histoire, de nos propres actions politiques posées sur l’échiquier politique d’Haïti. En tout cas, que l’instabilité est d’ordre politique (politicaillerie, intrigue), économique(gabegie administrative ou corruption) , social (divisions, préjugés, discriminations, ignorance) ou autre(croyance dans le mal surnaturel, nous empêchant d’avoir une emprise réelle sur notre milieu, Voir, Gouverneur de la Rosée de Jacques Roumain), nul ne peut ignorer les composantes culturelles de cette instabilité qui s’érige en héritage culturel ou traditionnel chez l’Haïtien, marquant profondément sa psychologie, son identité régionale, sa personnalité. C’est là que c’est inquiétant, qu’il faut impérativement en trouver une solution. D’ailleurs dans son réflexe de survie pour s’adapter à un système politique instable, déformé, déraillé, informel dit politicaillerie, l’Haïtien ne s’arroge-t-il pas le droit de revendiquer une identité proprement haïtienne, une manière propre à l’Haïtien de faire de la politique malgré les constats d’échecs accumulés de notre histoire politique de 1804 à 2004.
Alors lisons les lignes qui vont suivre avec attention, discernement, critique et remise en question. Je vous souhaite tous une BONNE LECTURE : EDNER SAINT-AMOUR


Crise et Chute du pouvoir en Haïti
Histoire du pouvoir politique Haïtien
Les renversements de gouvernements ou de chefs d’État
1) Jean Jacques Dessalines : Janvier 1804- octobre 1806
Renversé, assassinat
2) Jean Pierre Boyer : mars 1818-février 1843
Renversé, démission (1), exilé (2)
3) Rivière Hérard : Décembre 1843-Mai 1844
Renversé, chassé(1), exilé(3)
4) Louis Pierrot : Avril 1845-Mars 1846
Renversé, chassé(2), exilé(4)
5) Faustin Soulouque : Mars 1847-Janvier 1859
Renversé, chassé(3), exilé(5)
6) Nicolas, Geffrard : Janvier 1859- Mars 1867
Renversé, démission(2), exilé(6)
7) Sylvain Salnave : Juin 1867-Décembre 1869
Renversé, exécuté,
8) Michel Domingue : Juin 1874-Avril 1876
Renversé, chassé(4), exilé(7)
9) Boisrond Canal : Juillet 1876-Juillet 1879
Renversé, démission(3),
10) Lysius Salomon : Octobre 1879-Aout 1888
Renversé, chassé(5), exilé(8)
11) François Denys Légitime : Décembre 1888- Aout 1889
Renversé, chassé(6), exilé(9)
12) Nord Alexis : Décembre 1902- Décembre 1908
Renversé, chassé(7), exilé(10)
13) Antoine Simon : Décembre 1908-Aout 1911
Renversé, chassé(8), exilé(11)
14) Michel Oreste : Mai 1913-Janvier 1914
Renversé, chassé(9), exilé(12)
15) Oreste, Zamor : Février 1914-Octobre 1914
Renversé, démission(4), exilé(13)
16) Davilmar Théodore : Novembre 1914- Février 1915
Renversé, chassé(10), exilé(14)
17)Vilbrum Guillaume Sam : Mars 1915- Juillet 1915
Renversé, assassiné
18) Élie Lescot : Mai 1941-Janvier 1946
Renversé, chassé(11), exilé(15)
19) Dumarsais Estimé : Aout 1946-Mai 1950
Renversé, chassé(12), exilé(16)
20) Pau Égeune Magloire : Décembre 1950-Décembre 1956
Renversé, chassé(13), exilé(17)
21) Némours Pierre Louis : Décembre 1956-Février 1957
Renversé, démission(5)
22) Franck, Sylvain : Février 1957-Avril 1957
Renversé, chassé(14)
23) Daniel Fignolé :Mai 1957- Juin 1957
Renversé, chassé(15), exilé(17)
24) Jean Claude Duvalier : Avril 1971-Février 1986
Renversé, démission(6), exilé(18)
25) Leslie François Manigat Manigat : février1988-juin 1988
Renversé, chassé(16), exilé(19)
26) Henri Namphy : Juin 1988-septembre 1988
Renversé, chassé(17), exilé(20)
27) Mathieu Prosper Avril : 17 Septembre 1988-mars
Renversé, démission(7), exilé(21)
28) Jean Bertrand Aristide : février 1991-octobre 1991
Renversé, chassé(18), exilé(22)
29)Joseph Camilien Nerette/Jean Jacques Honorat : octobre 1991-juin 1992
Renversé, chassé(19),
30) Émile Joseph Jonassaint/Marc Bazin : mai 1994-octobre 1994
Renversé, chassé(20)
31) Jean Bertrand Aristide : 2000-2004
Renversé, chassé(21), exilé(23)

Les Mandats achevés au pouvoir
1) Nissage Saget : 1870-1879
2) Tirésias Simon Sam : 1896-1902
3) Sud Dartiguenave : 1915-1922
4) Louis Borno : 1922-1930
5) Louis Eugène Roy : Mai 1930- octobre 1930
6) Sténio Vincent : 1930-1941
7) Ertha Pascal Trouillot : Mars 1990- février 1991
8) Jean Bertrand Aristide : 1994-1996
9) René Garcia Préval : 1996-2000
10) Boniface Alexandre : février 2004--2005


Les Présidents morts au pouvoir
1) Alexandre Pétion : 1807-1819, mort naturelle
2) Henri Christophe :1807-1820, suicide
3) Philippe Guerrier : 1844-1843, mort naturelle
4) Jean Baptiste Riché : 1846-1847, mort naturelle
5) Florvil Hyppolite : 1888-1896, mort naturelle
6) Cincinnatus Leconte : 1911-1913, incendie ou explosion du Palais
7) Tancrède Auguste : 1912-1913, Mort naturelle
8) Francois Duvalier : 1957-1971, Mort naturelle

Occupation étrangère d’Haiti
1) Occupation Militaire américaine1915-1934
2) Occupation militaire 1995-2004
3) Occupation par Les Casques Bleus et l’ONU : 2004-à nos jours

31 renversements de chefs d’état, 21 chassés, 23 exilé, 3 assassinats, 7 démissionnés, 10 Mandats achevés, 8 morts au pouvoir, 3 occupations étrangères


De 1804-2004 sur un total de 49 chefs d’États ou de gouvernements, on enregistre :
1) 31 renversements avec assassinat, exécution, chasse, ou démission
2) 23 exils forcés ou volontaires
3) 21 Chassés,
4) 7 démissionnés
5) 3 assassinats
6) 8 Morts au pouvoir
7) 10 mandats achevés
8) 1 Suicidé, un mort par accident au palais
9) 3 coccupations étrangères

Autrement dit en proportions en termes d’instabilité:
1) 63,26% de renversements
2) 46,93% d’exil
3) 42,85% de chasse
4) 14,28% de démission
5) &n

Edner Saint Amour

edpoete
40 Posts
40 Posts
Messages : 47
Inscription : mercredi 29 juin 2005 16:31
Contact :

Re: POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE PO

Message par edpoete » jeudi 01 avril 2010 23:08

AU NOM DE LA FRATERNITÉ

Bien qu’en tant que sociologue qui considère la religion comme un phénomène social, à la manière du grand sociologue Français Mauss qui la considère comme un phénomène social total, je me donne le droit d'analyser les religions à travers les différentes doctrines et confessions sans préjugé ni parti pris en toute neutralité et objectivité tout en étant un chrétien ou né catholique avec mes racines traditionnelles ou culturelles vaudouisantes. Je crois que l'ouverture d'esprit est meilleure pour la construction d'une véritable fraternité humaine que le renfermement dans la bulle de sa foi en ignorant le voisin à notre côté. Au niveau de l'amour et de la morale, Jésus Christ est mon modèle car non seulement il enseigne d'aimer son prochain comme soi même, mais encore il prêche le pardon et la réconciliation en cas de quelqu'un qui est victime de mal. Ma culture d’amour et de pardon tel que enseigné par Jésus s'ajoute à l'Ahimsa de l'Hindouisme étant l'idéal du non désir de nuire dont Gandhi demeure le modèle parfait. L'amour et la morale avec Jésus, le non désir de nuire ou de la non-violence de Gandhi font des valeurs que j'essaie d'intérioriser pour me guider dans le chemin de la vie sans vouloir devenir un ange car l’homme n’est ni ange ni mais qui veut l’ange fait la bête. Mon ouverture au niveau de la foi religieuse s'agrandit davantage quand que je me suis tombé sur le principe du Maya de l'Hindouisme selon lequel il existe différentes façons de voir une même chose où chacune des visions est valide mais partielle de la réalité pleine de telle sorte que nul ne peut avoir la vérité absolue en rejetant l'opinion de l'autre considérée comme fausse ou un mensonge. Ce serait une prétention trop présomptueuse. Non seulement nous pouvons voir une même chose différemment mais encore l'homme qui regarde vers le nord ne voit pas ce que l'homme qui regarde dans le sud voit, et vice versa. Tout dépend de notre champ de vision à travers son horizon comportant ses propres limites qui empêche à chacun d'avoir une vision parfaite de la réalité pleine. Cette grande sagesse porte celui qui la cultive à porter attention à l'avis des autres dans un esprit d'échange ou de communication sans rejeter sa propre croyance. Vu qu'il est vrai en réalité que quelqu'un peut voir des choses que l'autre ne voit pas, chacun a plus à gagner en cas d'inclusion de visions que d'exclusion de visions, donc un enrichissement au niveau de la compréhension et de la connaissance. Autant dire, je crois dans le principe du Maya, car je suis convaincu que nul homme au monde n’a le monopole de la vérité. Et aucune compréhension mutuelle n'est possible s'il n'y a pas la volonté de communiquer avec l'autre. Et aucune communication n'est possible s'il n'y a pas une véritable et franche volonté de comprendre l'autre dans ses opinions si jugées fausses à priori.

La recette de la fraternité et de la paix :1) Une tasse d'amour, 2) une tasse de pardon 3) Une cuillérée du non désir de nuire ou d’Ahimsa 4) une cuillérée de vérité relative Maya. Bonne digestion au nom d'une solidarité fraternelle et harmonieuse.



Edner SaintAmour

kenn
100 Posts
100 Posts
Messages : 153
Inscription : mardi 10 avril 2007 17:01
Localisation : CANADA

Re: POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE PO

Message par kenn » mercredi 07 avril 2010 17:25

Il n'y a que des analyses extrêmement intéressent avec vous !
:D

Kembe ferm
KENN

edpoete
40 Posts
40 Posts
Messages : 47
Inscription : mercredi 29 juin 2005 16:31
Contact :

Re: POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE PO

Message par edpoete » mercredi 07 avril 2010 18:36

LA SAGESSE
L’homme a souvent utilisé les animaux de la faune comme symboles pour exprimer des réalités profondes relatives aux humains. Ainsi on peut parler du tigre comme symbole du tigre comme symbole de la cruauté, du lion comme symbole de la force, du guépard comme symbole de la vitesse, de l’agneau comme symbole de la douceur, du chien comme symbole de l’amitié fidèle, de la colombe comme symbole de la paix, du pigeon comme symbole de la fidélité amoureuse, de la fourmi comme symbole du grand travailleur, du paon comme symbole de la beauté, de la cigale ou du rossignol comme symbole de l’artiste, de l’aigle comme symbole de la puissance, du bourg comme symbole de l’ignorance, de l’âne comme symbole de la bêtise, le renard comme symbole de la ruse, du serpent comme symbole de la prudence.

Par coïncidence, dans le vaudou, la couleuvre Daïco par opposition au serpent Cheviecoudaleh est symbole de la vie, de l’intelligence et de la sagesse. Mais le serpent symbolise la nuisance, le mal, à cause de son venin mortel et de la bassesse ou de la platitude à cause de son mouvement de ramper. Nous ignorons les autres symboles nous considérons le serpent comme symbole de la vie, de l’esprit et de la sagesse. Ici nous ne nous contentons pas seulement de symbole, mais ce qui nous est essentiel est de définir la sagesse dans contenu, son essence en rapport avec les pratiques humaines



On ne peut définir la sagesse sans faire appel à l’idée de la prudence comme mère de sûreté. La sagesse oscille entre la prudence et la puissance mais refuse l’excès des deux tendances opposées.



Pruderie comme prudence

La prudence dans le contexte de la doxa qui régit les mœurs, renvoie au monde de la pruderie, de la pudibonderie, de l’obséquiosité marqué par un sentiment exagéré jusqu’au ridicule. Une sorte de goût obsessionnel pour le conformisme outrancier qui consiste à renier ou anéantir le moi pour se conformer à la dictature de l’autrui selon un altruisme démesuré ou excessif. Autrement dit la pruderie est le culte de l’autrui ou d’un altruisme aveugle qui se reconnaît dans le monde de la politesse excessive, de la honte, du gêne, de la chasteté, de la décence, de la pudeur outrée, de la délicatesse exagérée. Autant dire, un monde de bégueules, de prudes, de pudibonds qui jouent la sainte nitouche dont le destin, leur conduite, leur comportement, se règlent au gré de l’humeur d’autrui. On ne trouve pas la sagesse dans cette pente extrapolation.

Mais la sagesse répugne aussi à la tendance excessive opposée de l’impudeur, de la blessure, de l’attentat, du viol, de l’exhibitionnisme, du cynisme, de l’égoïsme. La réserve ou la retenue dans le contexte de la sagesse renvoie à la pondération, `à la modération, à la balance à la recherche d’un point d’équilibre. Autrement dit la sagesse s’abstient de toute polarisation tant vers le défaut comme la privation, l’inanition, l’anéantissement de soi, tant vers le l’excès comme l’obsession, l’exagération, l’extrapolation, la démesure



Sagesse comme prudence

Le monde de la sagesse renvoie non à des mœurs mais à une attitude de l’esprit éclairée de l’esprit qui consiste à réfléchir sur les conséquences des actes humains et à prendre des dispositions conséquentes pour éviter les erreurs, les dommages et les malheurs par le moyen de la modération, de la pondération, de la modestie dans l’optique de la balance ou de l’équilibre des choses pour atteindre l’harmonie et le bonheur. Sans être régi par la loi de l’inertie, la sagesse reconnaît le mouvement ou l’évolution des choses mais tout en s’abstenant de toute contraction synonyme d’implosion ou toute expansion synonyme d’explosion. L’excès en tout nuit, la modération a toujours meilleur goût.



La sagesse refuse l’anticonformisme du moi qui se reconnaît dans l’égoïsme, l’égocentrisme ou le narcissisme et l’extraconformisme qui se souscrit dans la logique de la dictature de l’altruisme, le culte de l’autrui. La sagesse exige l’équilibre entre le moi et l’autrui dans une cohabitation pacifique, selon une coexistence harmonieuse par le moyen de la modération et le principe de la relativité par opposition à la position absolue, source de toute démesure.



Puissance et sagesse

La puissance est le couronnement de l’exaltation de la volonté et du moi comme souverain, autorité souveraine comme chef acculant l’autrui à l’obéissance comme sujet. Ce couronnement de l’exaltation de la volonté peut se faire dans l’ignorance de la volonté de l’autrui voire à son détriment. Il suffit que règne l’opposition autorité du chef et obéissance du sujet

La sagesse n’est pas à ce point aveugle, elle s’inscrit dans la maîtrise de soi dans le respect de la volonté de l’autrui non pas pour accoucher une domination mais une fraternité entre sujet et chef dans une atmosphère de confiance, de sécurité, de sérénité, de dialogue et de paix. Là où la puissance touche à la démesure, la sagesse rappelle à la modération. Là où la puissance prescrit la domination, la suprématie, la supériorité, la sagesse rappelle à la fraternité démocratique, au droit à l’égalité entre tous et à la liberté pour tous.

Tout dépend de ce qui vous motive dans la vie, à savoir l’intention qui se cache derrière votre tête, en fouillant dans le monde surnaturel à la recherche d’un être suprême, 1) vous pouvez déboucher sur le pouvoir de la force quitte à détruire les autres ou vous détruire vous-mêmes, 2)vous pouvez par contre déboucher sur la sagesse de l’esprit. Sachiez bien le pouvoir guidé par la force veut diviser pour régner en vertu de l’opposition de l’obéissance du sujet et de l’autorité du chef alors que la sagesse veut unir pour régner car sa quête tend vers la harmonie fraternelle. Le pouvoir est une capacité égoïste, analytique au service de notre existence humaine plurielle. La sagesse est une faculté altruiste et synthétique au service de notre essence humaine universelle. À vous de décider, de faire le bon choix. Suivez votre chemin à bon port en prenant compte les principes internes qui régissent l’ordre des choses. On ne peut juger une chose que sur la base des principes internes qui la régissent. La mise en rapport du principe et de la pratique est recommandée pour déceler la cohérence de la pratique engagée à savoir si elle est normale ou formelle, ou anarchique ou déraillée. L’extrapolation des principes entraîne la dictature et l’extrapolation de la pratique entraîne l’anarchie. En tout cas si le résultat de nos actions entraine des dommages il y a lieu de remettre en question votre pratique, votre manière de faire à savoir si elle n’écarte pas de la voie de la sagesse.

Toutefois la puissance ou le pouvoir n’est l’antithèse absolue de la sagesse. Elle peut recouper la sagesse dans le point d’intersection de l’art de la conquête et surtout de la conservation du pouvoir. Le politicien sage doit pouvoir doit être à même de garder le pouvoir selon la durée du mandat qui lui est assigné légalement en se donnant les stratégies indispensables à la conservation du pouvoir, faute de quoi pas de sagesse.





Cette ample définition du mot sagesse doit pouvoir nous indiquer si la politique haïtienne est inspirée par la sagesse. Si la politique dans son sens large peut se définir comme 1) But ou projet de société, 2) Moyen ou action pour atteindre le but visé 3) Résultat ou fin : échec ou réussite, alors peut considerer 3 occupations par des forces etrangeres, 31 renversement de gouvernements ou chefs d'etat, 21 chasses, 23 exil, 7 demissions, 3 assassinats comme reussite ou echec, avec le passage d'environ 17 consitutions, de 1804 a 2004. On peut consulter



1) Occupation Militaire américaine1915-1934
2) Occupation militaire 1995-2004
3) Occupation par Les Casques Bleus et l’ONU : 2004-à nos jours

31 renversements de chefs d’état, 21 chassés, 23 exilé, 3 assassinats, 7 démissionnés, 10 Mandats achevés, 8 morts au pouvoir, 3 occupations étrangères







HAITI : HISTOIRE, POUVOIR et constitution



Crise et Chute du pouvoir en Haïti
Histoire du pouvoir politique Haïtien
Les renversements de gouvernements ou de chefs d’État
1) Jean Jacques Dessalines : Janvier 1804- octobre 1806
Renversé, assassiné
2) Jean Pierre Boyer : mars 1818-février 1843
Renversé, démission (1), exilé (1)
3) Rivière Hérard : Décembre 1843-Mai 1844
Renversé, chassé(1), exilé(2)
4) Louis Pierrot : Avril 1845-Mars 1846
Renversé, chassé(2), exilé(3)
5) Faustin Soulouque : Mars 1847-Janvier 1859
Renversé, chassé(3), exilé(4)
6) Nicolas, Geffrard : Janvier 1859- Mars 1867
Renversé, démission(2), exilé(5)
7) Sylvain Salnave : Juin 1867-Décembre 1869
Renversé, exécuté,
Michel Domingue : Juin 1874-Avril 1876
Renversé, chassé(4), exilé(6)
9) Boisrond Canal : Juillet 1876-Juillet 1879
Renversé, démission(3),
10) Lysius Salomon : Octobre 1879-Aout 1888
Renversé, chassé(5), exilé(7)
11) François Denys Légitime : Décembre 1888- Aout 1889
Renversé, chassé(6), exilé(
12) Nord Alexis : Décembre 1902- Décembre 1908
Renversé, chassé(7), exilé(9)
13) Antoine Simon : Décembre 1908-Aout 1911
Renversé, chassé( , exilé(10)
14) Michel Oreste : Mai 1913-Janvier 1914
Renversé, chassé(9), exilé(11)
15) Oreste, Zamor : Février 1914-Octobre 1914
Renversé, démission(4), exilé(12)
16) Davilmar Théodore : Novembre 1914- Février 1915
Renversé, chassé(10), exilé(13)
17)Vilbrum Guillaume Sam : Mars 1915- Juillet 1915
Renversé, assassiné
1 Élie Lescot : Mai 1941-Janvier 1946
Renversé, chassé(11), exilé(14)
19) Dumarsais Estimé : Aout 1946-Mai 1950
Renversé, chassé(12), exilé(15)
20) Pau Égeune Magloire : Décembre 1950-Décembre 1956
Renversé, chassé(13), exilé(16)
21) Némours Pierre Louis : Décembre 1956-Février 1957
Renversé, démission(5)
22) Franck, Sylvain : Février 1957-Avril 1957
Renversé, chassé(14)
23) Daniel Fignolé :Mai 1957- Juin 1957
Renversé, chassé(15), exilé(17)
24) Jean Claude Duvalier : Avril 1971-Février 1986
Renversé, démission(6), exilé(1
25) Leslie François Manigat Manigat : février1988-juin 1988
Renversé, chassé(16), exilé(19)
26) Henri Namphy : Juin 1988-septembre 1988
Renversé, chassé(17), exilé(20)
27) Mathieu Prosper Avril : 17 Septembre 1988-mars
Renversé, démission(7), exilé(21)
2 Jean Bertrand Aristide : février 1991-octobre 1991
Renversé, chassé(1 , exilé(22)
29)Joseph Camilien Nerette/Jean Jacques Honorat : octobre 1991-juin 1992
Renversé, chassé(19),
30) Émile Joseph Jonassaint/Marc Bazin : mai 1994-octobre 1994
Renversé, chassé(20)
31) Jean Bertrand Aristide : 2000-2004
Renversé, chassé(21), exilé(23)

Les Mandats achevés au pouvoir
1) Nissage Saget : 1870-1879
2) Tirésias Simon Sam : 1896-1902
3) Sud Dartiguenave : 1915-1922
4) Louis Borno : 1922-1930
5) Louis Eugène Roy : Mai 1930- octobre 1930
6) Sténio Vincent : 1930-1941
7) Ertha Pascal Trouillot : Mars 1990- février 1991
Jean Bertrand Aristide : 1994-1996
9) René Garcia Préval : 1996-2000
10) Boniface Alexandre : février 2004--2005


Les Présidents morts au pouvoir
1) Alexandre Pétion : 1807-1819, mort naturelle
2) Henri Christophe :1807-1820, suicide
3) Philippe Guerrier : 1844-1843, mort naturelle
4) Jean Baptiste Riché : 1846-1847, mort naturelle
5) Florvil Hyppolite : 1888-1896, mort naturelle
6) Cincinnatus Leconte : 1911-1913, incendie ou explosion du Palais
7) Tancrède Auguste : 1912-1913, Mort naturelle
Francois Duvalier : 1957-1971, Mort naturelle

Occupation étrangère d’Haiti
1) Occupation Militaire américaine1915-1934
2) Occupation militaire 1995-2004
3) Occupation par Les Casques Bleus et l’ONU : 2004-à nos jours

31 renversements de chefs d’état, 21 chassés, 23 exilé, 3 assassinats, 7 démissionnés, 10 Mandats achevés, 8 morts au pouvoir, 3 occupations étrangères


De 1804-2004 sur un total de 49 chefs d’États ou de gouvernements, on enregistre :
1) 31 renversements avec assassinat, exécution, chasse, ou démission
2) 23 exils forcés ou volontaires
3) 21 Chassés,
4) 7 démissionnés
5) 3 assassinats
6) 8 Morts au pouvoir
7) 10 mandats achevés
1 Suicidé, un mort par accident au palais
9) 3 coccupations étrangères

Autrement dit en proportions en termes d’instabilité:
1) 63,26% de renversements
2) 46,93% d’exil
3) 42,85% de chasse
4) 14,28% de démission
5) 6,12% d’assassinat
6) 2,04% de suicide
7) 6,12% d’occupation
Total : 181,6%
Proportions en termes de stabilité
1) 20,40 d’achèvement de mandat
2) 16,32% de mort au pouvoir
3) Total : 36,72%
Pour trouver la moyenne de stabilité ou d’instabilité, on a considérant 9 facteurs
20,17% de instabilité moyenne
4,08% de stabilité moyenne
En faisant la différence d’instabilité et de stabilité on obtient :
16,09 essentiellement instable avec un taux de instabilité totale de 181,6% et moyenne de 20,17%
Alors la stabilité moyenne est de 16,32% avec un total 36,72%

144, 88 la part totale de stabilité. Moyenne d’instabilité 20,17% selon une tendance instable à 16,09% par rapport à la moyenne ou 144,88% par rapport à l’ensemble total des éléments instables



HAITI, LOI ET CONSTITUTIONS

A) La Constitution de 1801 de Toussaint Louverture
1) La constitution de 1805 de Jean Jacques Dessalines
2) La constitution de 1806 d’Alexandre Pétion
3) L’Acte constitutionnel de 1807 d’Henry Christophe
4) La constitution royale de 1811 d’Henry Christophe
5) La constitution de 1816 d’Alexandre Pétion
6) Les codes civile de 1825, de procédure civile, de commerce et rural de 1826 de Jean Pierre Boyer
7) La constitution de 1843 sous Rivière Hérard
Le code civil, pénal, et rural de Geffrard ajouté à la constitution de 1843
9) La constitution de 1816 remaniée, soit la constitution de 1846 de Riché
10) La Constitution de 1874 sous Michel Domingue
11) La Constitution de 1889 sous Florvil Hyppolite
12) La Constitution de 1918 de Dartiguenave
13) La Constitution de 1935 de Sténio Vincent, soit la constitution de 1918 remaniée
14) La constitution de 1941 de Sténio Vincent, soit la constitution de 1935 remaniée
15) La constitution de 1950 du triumvirat : Lavaud, Lévelt et Magloire
16) Le code du travail de François Duvalier
17) La constitution de 1987 sous le gouvernement provisoire d’Hnery Namphi
Autant dire, de 1804 à 1987 Haïti a connu 17 constitution alors que Les Etats-Unis de l’Amérique du Nord qui a pris son indépendance avant Haiti le 4 juillet 1876 n’a connu qu’une constitution comportant juste quelques modifications



Edner Saint Amour







HAITI, MAISON COULÉE

Un jour tous ensemble animés d’une même volonté

Nous avons décidé de construire la maison appelée HAÏTI

Et cela remonte à 1804 au prix de grand sacrifice de la vie

Dans un cri de la liberté ou la mort selon un advienne que pourra



La Maison D’HAÏTI en tôle est construite et nous en étions fiers et réjouis

Malheureusement depuis le 17 octobre 1806 peu après l’indépendance

Le culte de l’égo dans la quête de l’Avoir pour la consécration de la jouissance

Détourne notre attention des soins nécessaires à la maison pour la protéger



Non seulement le temps a fait sa part dans le processus de l’usure, du vieillissement

Mais encore notre insouciante démission ajoute à l’intempérie pour causer le malheur

Nous sommes rendus à une maison usée, vétuste, abîmée aux tôles coulés

Une maison non résistante à la pluie, au vent comme au soleil



Comme toutes les pièces sont balayées par la pluie et le soleil

À l’intérieur une éternelle lutte entre tous les résidants s’engagent

Une lutte pour le sec et l’ombre, une guerre de l’espace

Oui! L’éternelle guerre pour la place à l’ombre et au sec de trous contre tous



Hélas! La place heureuse a le destin de la chaise musicale

Aujourd’hui Jean est à l’ombre au sec dans la maison

Demain il est bousculé par Joseph qui s’empare de sa place

La bousculade devient la seule loi qui régit la vie à l’intérieur de la maison



Mais quant on réfléchit sur les vraies causes de la bousculade interminable

On finit par voir que c’est une chose provoquée, non nécessaire voir stérile

Si nous avions choisi de construire la Maison HAÏTI, le premier janvier 1804

Par la force de notre propre volonté en couvrant le toit garni de tôles



Au lieu de renverser tout à l’intérieur, tables, chaises et lits

Dans une lutte féroce au quotidien pour la place à l’ombre au sec

Pourquoi ne pas acheter des tôles pour recouvrir la maison

Afin qu’il y ait assez de places disponibles à tous pour vivre en paix



Non on ne veut point plus travailler à la recouverture de la Perle

On préfère sombrer dans l’envie obsessionnelle de la convoitise de place

Qui nous transforme en un éternel prédateur, obèse d’avarice, fou de force

Qui transforme du même coup la Perle des Antilles en Péronnelle des Antilles



Pour renverser la tendance régressive du passage de la Perle à la Péronnelle

Et nous engager dans la voie progressive du passage de la Péronnelle à la Perle

Il faut nous divorcer avec l’éternel combat fratricide pour la place au sec à l’ombre

En engageant un coumbit général de l’achat de tôle pour recouvrir la Maison Haïti



27 mars 2010

KALABASH
New entry
New entry
Messages : 4
Inscription : vendredi 16 avril 2010 15:56

Re: POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE PO

Message par KALABASH » lundi 19 avril 2010 16:58

bien bonjou le poèt
en té ké bien vlé dévlopé si ou dakô
asi rèlijion é nonm en sosyété la
mwen inmé la poézi pas sé lengaj a tché é sa bèl lè ou sa mèt mo
enlè'y pou fè moun kouté'y palé fos...
Tchè sé sèwvo a l'espwi... a nenm!

edpoete
40 Posts
40 Posts
Messages : 47
Inscription : mercredi 29 juin 2005 16:31
Contact :

Re: POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE PO

Message par edpoete » lundi 19 avril 2010 19:35

jE PEUX VOIR QUE VOUS ANTILLAIS, MAIS LA DIFFERENCE AU NIVEAU DES MOTS ENTRE CREOLE HAITIEN ET ANTILLAIS, J'AI DE LA DIFFICULTE A VOUS SAISIR. POUVEZ VOUS M'ECRIRE EN FRACAIS, CELA FALICITERA LA TACHE, OU LA COMPRENHENSION MUTUELLE. ANTOUKA, KENBE LA. MAP TANN MESAJ WOU AN FRANSE

KALABASH
New entry
New entry
Messages : 4
Inscription : vendredi 16 avril 2010 15:56

Re: POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE PO

Message par KALABASH » mardi 20 avril 2010 18:00

Sa ké rèd dè ékri en dôt jen
Pa's mwen inmé senti sa mwen ka ékri
Mé si ou dakô
En téké vlé ou kontinié èkri mwen en frensé
Pa's mwen envi apwen'n é mwen en ka rédéw konpwen mwen
Sa ké rèd mé sa vo lè kou
OU ni on bèl frensé y klèw en vé diw kè y prési kon nou ké di y ka monté mô'n
Sa ou vlé di si en konpwen bien
sé kè ou ka rèdouté la swuit èskè ou envi lyenné avè mwen
sé ta di bokenté on pawtaj dè konésens densei'nmen
on échenj ki ni on sens :)
Tchè sé sèwvo a l'espwi... a nenm!

edpoete
40 Posts
40 Posts
Messages : 47
Inscription : mercredi 29 juin 2005 16:31
Contact :

Re: POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE PO

Message par edpoete » samedi 01 mai 2010 15:48

CESSEZ DE JOUER LE MALIN, SI POUVEZ LIRE EN FRANÇAIS, VOUS POUVEZ EGALEMENT ECRIRE EN FRANCAIS, VOTRE FACON D'ECRIRE VOTRE BELLE CRÉOLE EST MALHEUREUSEMENT DIFFICILE POUR MOI DE COMPRENDRE, SIMPLIFIEZ LA TACHE, ECRIVEZ EN FRANCAIS, OU ANGLAIS, ALORS JE COMPRENDRAI. SINON CESSEZ DE JOUER LE MALIN

ptitemariam
10 Posts
10 Posts
Messages : 14
Inscription : samedi 27 mars 2010 19:35

Re: POTOMITAN, HAITI MAISON COULÉE, QUE SUIS-JE, ÉVANGILE PO

Message par ptitemariam » dimanche 03 octobre 2010 23:04

MERCI :P
ImageImage

Répondre